• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Formation : Formation des hauts cadres du groupe sectoriel de sécurité ( GSS) (...)

Formation : Formation des hauts cadres du groupe sectoriel de sécurité ( GSS) sur la gestion négociée de l’espace public (GNEP)

Formation des hauts cadres du groupe sectoriel de sécurité ( GSS) sur la gestion négociée de l’espace public (GNEP)

Du 18 au 21 Novembre 2014,le groupe sectoriel de sécurité composé par le Ministère de la Sécurité Publique, le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants et le Service Nationale de Renseignement, organise un atelier de formation des hauts cadres sur la gestion négocié de l’espace public (GNEP) à l’Hôtel LE PANORAMIQUE.

JPEG - 101.8 ko
Les hauts cadres du MSP,MDNAC,SNR et des partenaires

Cet atelier est organisé dans le cadre de renforcement des capacités individuelles et en vue de se préparer à la sécurisation des élections de 2015. Cet atelier de formation est appuyé par les ambassades des Pays-bas et du Royaume de Belgique au Burundi ,par le biais du programme de Développement du Secteur de Sécurité (DSS) et la Coopération Technique Belge (CTB).

JPEG - 35.7 ko
CP NDIKUMANA Roger prononçant le discours d’ouverture de l’atelier de formation

L’Assistant du Ministre de la Sécurité Publique CP NDIKUMANA Roger a souhaité la bienvenue aux 80 hauts cadres des corps de défense et de sécurité répartis en 2 groupes qui vont passer 4 jours dans la formation.Selon lui, cet atelier se situe au cœur des réformes définies en général dans la vision du Burundi de mettre en place une politique de « sécurité intégrale (notion assez large de sécurité) et intégrée ( intégrant tous les acteurs) et celles définies dans le programme de développement des secteurs de sécurité en particulier.

Ainsi, le thème choisi s’inscrit dans la mission générale de la police qui est de veiller au respect et à la protection de droits et libertés individuels ainsi qu’au développement démocratique de la société. Dans l’accomplissement de cette mission ,la police doit toujours s’efforcer d’atteindre un équilibre entre les droits et libertés démocratiques d’une part et les impératifs du maintien de l’ordre d’autre part, d’où la philosophie de GNEP qui est une pratique de maintien et rétablissement de l’ordre publique combinant les deux aspects , a-t-il poursuivit.

Il a ajouté que cette formation revêt une importance particulière parce qu’elle s’organise dans le cadre de la préparation d’un grand événement pour le Burundi,que sont les élections présidentielles ,législatives ,communales et collinaires de 2015.Le groupe sectoriel aura donc à gérer des meetings de propagande,des réunions des partis ,des manifestations de différentes natures et à sécuriser les élections à tous les niveaux dans le strict respect de la loi et des droits et libertés individuels.

Dans l’accomplissement de cette mission qui n’est pas a priori facile, poursuit l’Assistant du Ministre de la Sécurité Publique, les différents intervenants pourront être amenés à agir ou à réagir ,chacun en ce qui le concerne dans la gestion démocratique des grands événements.

Il a rappelé aux hauts cadres qu’ils sont redevables devant la population qui leur a mandaté et ont l’obligation de lui rendre compte : ’’ Vous avez donc pas droit à l’erreur si non vos collaborateurs aux échelons inférieurs auront droit aux excuses et la population aura raison de nous blâmer. Pour éviter les erreurs ,nous devons bien apprécier et bien agir’’.

C’est aussi l’autre grande spécificité de la GNEP : ’’agir quand vous en avez le droit, quand c’est nécessaire ,avec des moyens adéquats dans une perspective de résultat positif pour tous’’.

Il a solennellement ouvert les travaux de cet atelier en demandant aux hauts cadres de profiter au maximum des expertises des uns et des autres pour que demain les corps de sécurité montre de plus de neutralité ,d’impartialité et de professionnalisme dans la gestion quotidienne des événements et de l’espace publique.

JPEG - 49.4 ko
Vue partielle des participants

Cette formation rentre dans l’objectif global de ’’faire des corps de défense et de sécurité des institutions aptes à assurer la sécurité pour tous dans le respect de la loi’’.

JPEG - 40.5 ko
Vue des travaux en groupe

Elle vise à renforcer les capacités (connaissances, aptitudes et attitudes) des membre s de ces corps à gérer les grands événements tels que les élections, dans le respect de la loi et surtout dans le respect des droits et libertés de la personne humaine.

JPEG - 47.2 ko
CPP André NDAYAMBAJE,Directeur Général de la Police Nationale

La gestion négocié de l’espace publique (GNEP) est une nouvelle philosophie de maintien et rétablissement de l’ordre public (MROP).cette philosophie privilégie la coopération entre les forces de l’ordre et le citoyen qui jouit de ses droits sur la voie publique y compris celui de manifester.

Cette coopération ne peut réussir que si les forces de l’ordre agit dans le cadre de la loi ,en cas de nécessité ,avec des moyens adéquats mais aussi avec un professionnalisme qui vise l’apaisement des tensions sans céder à ce qui trouble l’ordre public.

JPEG - 114.4 ko
Vue des participants

Contenu de la formation
Le premier jour de la formation, les exposés de l’expert ont porté sur la philosophie GNEP et police de proximité ainsi que la Psychologie de masse. Pour la police de proximité, l’expert a expliqué les onze axes et les dix taches policières de base. Il a insisté sur les services rendus par la police qui la permet d’être en contact permanent avec le public et de gagner la confiance de celui-ci. Ici l’on citerait sans être exhaustif l’assistance, l’orientation, l’aide médicale, la rapidité d’intervention en cas d’accident de roulage ou d’un incendie etc…

Par rapport à la gestion d’une manifestation, il a été compris que la démarche GNEP n’est pas un changement radical de la tactique du Maintien et Rétablissement de l’Ordre Publique mais une évolution de philosophie qui tient compte de l’équilibre entre les droits et libertés démocratiques. Cet équilibre ressort d’un consensus entre le citoyen qui exerce ses droits fondamentaux et l’agent de l’ordre qui assure la sécurité

En outre, ça aura été une bonne occasion offerte pour les participants de comprendre d’abord le fondement de la GNEP qui est la théorie des cinq « C » (Coopération, Communication, Compréhension, Conflit, confrontation), puis les différences entre le MROP traditionnel pour lequel l’ordre prime sur la négociation et la Gestion Négociée de l’Espace Public qui se situe à un niveau plus élevée de la démocratie et ou la loi prime sur l’ordre. Une gestion négociée de l’espace basée sur une bonne communication, permet d’éviter l’escalade.

La gestion des grands événements va de pair avec la maitrise de la psychologie des foules :
Comprendre les valeurs démocratiques, les origines de la violence, les facteurs de risque, permet à la police de mettre au point des stratégies de prévention qui lui permettent d’accomplir son rôle dans la société. Les quelques théories qu’on a vues comme celle du bon qui perçoit la foule comme toujours dangereuse, l’emergent norme qui relie le comportement de l’individu à la norme sociale, le modèle de Reicher qui relie le comportement à l’identité sociale nous ont permis d’identifier les facteurs déterminants du comportement de la foule et les tendances d’actions possibles par la police.

La deuxième journée de l’atelier a été consacrée à la partie tactique de la GNEP qui met en évidence les différents modes d’action pendant l’intervention de la police, selon la mission, le milieu, la menace et les moyens. En s’appuyant sur des expériences vécues, l’expert a expliqué en long et en large les dix modes d’action utilisés en GNEP, de la préparation jusqu’à l’évaluation en passant par l’exécution.

Pour être le plus concret que possible, l’expert s’est constamment servi des croquis et des images audiovisuelles à la satisfaction des participants quant aux explications données.

Après chaque exposé, l’expert n’oubliait pas d’accorder une opportunité aux participants de poser des questions ou d’apporter leurs contributions. Ainsi plus de lumière a été apportée sur la différence entre « Escalade et Désescalade », le comportement du policier quand l’autorité administrative n’a pas la même perception que lui sur le déroulement et la gestion des événements. Une nuance a aussi été mise entre les concepts : contrôler, barre et filtrer ; le barrage étant plus facile qu’une bonne dispersion qui demande du temps et de l’entraînement.

Le commissaire chargé de la formation a fait l’écho de l’appréciation des échanges de l’atelier. Tout le monde (participants, l’expert et organisateurs ) peut bien témoigner de la bonne qualité de ces échanges autant par les attitudes et les comportements, les interventions faites, les interactions entre participants surtout lors des travaux en groupe, etc... En définitive, le bon climat de travail, les compétences et l’expérience de l’animateur, l’intérêt porté à la gestion des grands événements par les participants à l’atelier, auront permis de comprendre le bien-fondé de la philosophie GNEP .

Résultats :
- Le renforcement des connaissances et techniques de gestion de grands événements ;
- Moins de débordements et de confrontations entre les forces de l’ordre et la population lors de manifestations ;
- Plus de respects de la loi par les manifestants bien encadrés par les forces de l’ordre ;
- Plus de neutralité ,d’impartialité et de professionnalisme des forces de l’ordre dans la gestion quotidienne des événements et de l’espace publique ;
- Sécurité totale pour tous pendant les élections de 2015.

OP1 Innocent KARANGWA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Remise de diplômes à l’Institut Supérieur de Police
17 décembre, par Dieudonné Niyonzima
La troisième promotion des candidats officiers de la police nationale du (...)
La mise en œuvre du projet « Ewe Burundi Urambaye »
5 décembre, par Dieudonné Niyonzima
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet “Ewe Burundi urambaye” initié par (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi