• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Police de proximité : L’accomplissement des tâches de base et le partenariat, (...)

Police de proximité : L’accomplissement des tâches de base et le partenariat, 2 axes en application dans les provinces de Bubanza, Mwaro et Ngozi

Les 2 et 3 décembre 2014, la Coopération Technique Belge a procédé à la remise des motos aux postes de police du commissariat provincial de Mwaro et Ngozi dans le cadre de la mise en oeuvre de la police de proximité. D’autres motos avaient été distribuées à Bubanza . Ce don est de 18 motos (LIFAN 125) d’une valeur de 43.250.000Fbu

JPEG - 340.8 ko
Motos distribuées à Ngozi
JPEG - 46.6 ko
L’Assistante Technique Junior APPNB, Marine Jacob

L’Assistante Technique Junior MARINE Jacob qui a représenté la CTB a tracé les grandes interventions de la CTB/police à partir de 2010 dans le projet d’Appui à la Professionnalisation de la Police Nationale du Burundi (APPNB) dès la première ligne (postes de police) à la 2ème ligne (commissariats provinciaux).

Ces interventions stratégiques et conceptuelles sont notamment la rédaction du document de concept de police de proximité, des interventions en matière de communication et sensibilisation sur la philosophie de police de proximité.

Au niveau des infrastructures, le projet a appuyé la réhabilitation de 14 postes de police et la construction de 2 commissariats provinciaux de Bubanza et Mwaro.

Au niveau des équipements, le projet a appuyé dans la distribution des boites à suggestion, les vélos et maintenant les motos dans toutes les communes de Bubanza, Mwaro et Ngozi.

MARINE Jacob est revenue sur les 3 axes importants notamment :
Les tâches policières de base où la mobilité est nécessaire dans les interventions d’urgence sur site où le chef de poste et les autres membres du poste doivent intervenir , mais aussi pour faciliter les déplacements des Officiers de Police Judiciaire pour arriver sur les lieux dans leurs activités d’enquête.

Le deuxième axe important est l’accessibilité, la disponibilité et la visibilité de la police en général.
Ces motos permettrons aux chefs des postes d’atteindre la population, mais aussi, la police sera visible sur le terrain pour l’accomplissement de ses tâches de base.

Le troisième axe important est celui du partenariat. Ces motos vont faciliter l’hiérarchie dans l’échange d’informations au niveau du commissariat mais aussi le renforcement du partenariat avec les représentants de la justice, de l’administration communale et des organisations de la société civile dont la plupart étaient d’ailleurs présents dans ces cérémonies de remise de ces motos.

Mademoiselle MARINE Jacob a demandé aux bénéficiaires de ces motos de les utiliser en bon père de famille pour servir la population .

JPEG - 45.2 ko
Le Directeur d’Intervention et Représentant du Ministère de la Sécurité Publique CP Tharcisse YAMUREMYE

CP YAMUREMYE Tharcisse, Directeur d’intervention à la CTB/police, qui avait représenté le Ministère de la Sécurité Publique, a fait un rappel sur la création de la Police Nationale du Burundi. Il a indiqué que cette création a été soutenue par les pays amis comme la Belgique et le Pays bas. La vision était d’avoir une police Républicaine, moderne, professionnelle et proche de la population.

Il est revenu lui aussi sur les interventions accomplies par la CTB notamment :
- Les formations dispensées à tout le personnel de la jeune police nationale du Burundi, un corps qui abritait des gens venants des différents groupes hétérogènes.
- La mise en place d’une police de proximité basée sur les 11 axes :
1. La sécurité est l’affaire de tous les acteurs de la société ;
2. Le partenariat ;
3. Collaboration avec la population ;
4. La prise en compte des besoins et attentes de la population ;
5. Les tâches policières ;
6. Rendre compte
7. L’accessibilité, la disponibilité et la visibilité ;
8. La pro-activité dans la résolution des problèmes de sécurité ;
9. L’usage légale de la contrainte ;
10. Le bien être du personnel policier ;
11. Le dé-casernement /délocalisation du personnel policier
- La sensibilisation et les formations sur le concept de la police de proximité pour tous les policiers.

Il a terminé en disant que ces moyens sont venu pour faciliter le travail et renforcer les relations entre la police et la population.

Il a demandé aux chefs des postes bénéficiaires de ces motos, de les utiliser en bon père de famille. Il a souhaité que ces moyens soient un avantage pour la population, qu’ils ne soient pas utilisés pour leurs propres affaires.
Au nom du Ministère de la Sécurité Publique, il a remercié les royaumes de Belgique et de Pays-bas et a promis que les constructions en chantier du Commissariat de Mwaro financées par la CTB seront réceptionnées dans 3 mois.

La mise en oeuvre de cette police de proximité a été réalisée par le Gouvernement du Burundi aidé par le royaume de Belgique et le Pays-bas qui ont mis en place un document de concept de cette police et initié sa mise en exécution dans tout le pays.

Un essai de cette police de proximité a été effectué d’abord sur 16 communes, dont la commune Bisoro de la province MWARO. Ensuite, les bonnes œuvres de cette police de proximité ont été vulgarisées dans toutes les communes de Mwaro, Bubanza et Ngozi et, en fin de compte, seront initiées dans toutes les communes du Burundi.

C’est donc dans le cadre de la mise en œuvre de cette police de proximité que les royaumes de Belgique et de Pays-bas ont donné ces moyens de mobilité notamment les vélos et les motos.Tout ce matériel a été donné pour réaliser les tâches de base, notamment l’accès aux coins les plus inaccessibles et éloignés du poste de police, pour intervenir à temps, faire des enquêtes sur les lieux du crime. Ainsi, le chef de poste pourra contrôler toutes les activités des antennes de police de son poste avec aisance.
OP1 KARANGWA Innocent

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Emission télévisée de la semaine du 15 au 21/10/2018 ;la sécurité à l’Aeroport de Bujumbura
19 octobre, par Constance NKOBWA
Cette émission vous parle du rôle de la police dans la sécurisation de (...)
Cibitoke-Camakombe:une attaque terroriste de plus en provenance Rwanda
9 octobre, par Dieudonné Niyonzima
Dans la nuit du 07 au 08 octobre 2018, vers 03 heures du matin, un groupe (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi