• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Causerie éthique du Ministre de la Sécurité Publique à l’intention des (...)

Causerie éthique du Ministre de la Sécurité Publique à l’intention des policiers des régions Centre et Sud de police à Kivoga

Le vendredi 19 Décembre 2014, à Kivoga en province de Rutana, le Ministre de la Sécurité Publique a animé une causerie éthique à l’intention des policiers (toutes les catégories confondues) œuvrant dans les Commissariats Régionaux Sud ( couvrant les provinces de Bururi, Makamba et Rutana) et Centre (couvrant les provinces de Gitega, Muramvya, Mwaro et Ruyigi)

JPEG - 61.8 ko

De gauche à droite : CPP André Ndayambaje, Directeur général de la police nationale du Burundi, CPP Gabriel Nizigama, Ministre de la Sécurité Publique et OPC2 Alexis Muringa (Commissaire Régional Sud)

Cette causerie s’inscrivait dans les habitudes du Ministre de la Sécurité Publique de faire des descentes afin de s’enquérir de la situation sécuritaire qui prévaut sur terrain, les conditions de travail et la discipline des policiers de ces circonscriptions visitées. Pour ce qui est du cas présent, il s’agissait de s’enquérir de la situation sécuritaire des Régions Centre et Sud de police, la discipline des policiers ainsi que la sécurité routière dans ces circonscriptions.

JPEG - 53.5 ko
Son Excellence CPP Gabriel Nizigama, Ministre de la Sécurité Publique

Dans un interview accordé à la presse après la réunion, le Ministre de la Sécurité Publique a précisé que la sécurité est généralement bonne dans toutes ces deux circonscriptions malgré quelques cas de criminalité de droit commun rapportés. L’enrôlement des électeurs s’est déroulé sans aucun incident sécuritaire. Outre leur mission de sécurisation des centres d’enrôlement, les policiers se sont fait massivement enregistrer pour pouvoir bientôt exercer leur droit civique d’élire les dirigeants de la nation burundaise.

Au cours de cette réunion on a relevé également des signes qui peuvent conduire à une insécurité à savoir les discours de certains hommes politiques ou certains membres des associations de la société civile qui disent n’avoir pas d’intérêts politiques mais qui curieusement prononcent des discours purement politiques. L’exemple récent est celui du président de l’APRODH qui, par voix des ondes, a invoqué avoir un rapport de force capable de contraindre les huit membres de la Commission électorale indépendante (CENI) en mobilisant ses multiples partisans et sympathisants. Il est étonnant qu’une association de défense des droits des prisonniers comme l’APRODH déclare avoir des partisans pour forcer la CENI à partir.

La police rassure la communauté tant nationale qu’internationale que des mesures de sécurité sont déjà prises pour permettre à la population de vaquer paisiblement et tranquillement à leurs activités quotidiennes. En collaboration avec tous les acteurs de la sécurité, la police ne ménagera aucun effort pour contrecarrer tout acte visant la perturbation de la tranquillité et la sécurité des personnes et des biens en général ou qui pourrait faire objet de l’arrêt du processus électoral déjà entamé, lequel arrêt serait motivé par le seul motif de la sécurité perturbée.

Les responsables des policiers sont donc invités à rappeler quotidiennement le comportement de la police qui est la neutralité, l’impartialité et la loyauté pour résister à toute sollicitation ou provocation surtout que dans la période électorale certains politiciens veulent utiliser les corps de défense et de sécurité ou exécuter des actes de provocation surtout envers la police.

Ils doivent en outre renforcer les mesures de prévention sur la voie publique dans cette période des fêtes de fin d’année et de la campagne électorale pour diminuer le risque des accidents de la route surtout que durant ces périodes les usagers de la voie publique font parfois beaucoup de dérapages. Aussi, faire un contrôle minutieux car certaines sociétés d’assurance donnent des assurances dépassant le nombre de passagers que le véhicule peut supporter, ce qui constitue un danger pour les passagers.

JPEG - 75.7 ko
Vue d’ensemble des participants

OP1 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi