• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Mouvements frontaliers de Guillaume HARUSHIMANA : La police coupe cours aux (...)

Mouvements frontaliers de Guillaume HARUSHIMANA : La police coupe cours aux spéculations sur le travail de la PAFE !

JPEG - 144.5 ko
OPC1 Jimmy HATUNGIMANA, Commissaire Général de la Police de l’Air ,des Frontières et des Etrangers

« Le passager Guillaume HARUSHIMANA est bel et bien sorti du territoire de la République du Burundi le 06/09/2014 vers le Rwanda via le poste frontalier de la PAFE (Police de l’air, des frontières et des étrangers) de Gasenyi 1 Nemba, … il est revenu au Burundi via le même poste, en date du 08/09/2014 … ». C’est en quelques mots les confirmations du porte-parole adjoint de la police nationale, OP1 NKURIKIYE Pierre, jeudi le 22/01/2015 dans un point de presse. Ces affirmations seront relayées par « un complément d’informations techniques » du Commissaire général de la PAFE, OPC1 HATUNGIMANA Jimmy, le lendemain, lisant le communiqué de la PAFE y relatif au cours d’un autre point de presse de ce commissariat de la police nationale du Burundi spécialisé en contrôle des mouvements transfrontaliers au Burundi.

« Les cachets d’entrée et de sortie apposés dans son passeport (Guillaume HARUSHIMANA) sont reconnus par les services d’immigration des deux pays (Burundi et Rwanda), et les fiches d’embarquement de ce passager sont disponibles à ce poste-frontière », poursuit le Commissaire général, copie du passeport de ce passager en main, et « La traçabilité des mouvements des passagers sur ce poste reste vérifiable dans les machines de service » des deux pays.

JPEG - 101.2 ko
Extraits du passeport du passager Guillaume HARUSHIMANA

Le Commissaire général de la PAFE avait promis aux journalistes du médium qui avait cité le passager Guillaume HARUSHIMANA dans l’assassinat des trois sœurs catholiques italiennes le 07/09/2014, des éclaircissements au retour d’une mission de vérification qu’il avait dépêchée sur ce poste frontière. Il n’avait donc pas nié l’authenticité des cachets apposés dans le passeport de ce passager car les cachets avec ou sans codes sont des cachets de la PAFE, bien reconnus au sein du ministère de la sécurité publique.

Pour rappel, à la Paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge, le 7 septembre 2014, un triple assassinat des sœurs italiennesa eu lieu. Depuis mardi le 13 janvier 2015, une station locale a diffusé une série de « révélations » d’un « coauteur » de ce triple assassinat. Dans ces « révélations », un certain Guillaume HARUSHIMANA a été cité par ce médium comme complice de ce triple assassinat. Ce médium a précisé que ce citoyen n’était jamais sorti du territoire vers le Rwanda au moment des faits. Le même médium a parlé des faux documents de voyage que ce citoyen serait en train de brandir à l’appui de ses dires. Le medium avait dit que même la PAFE avait nié l’authenticité de ces documents, ce qui n’a jamais été le cas. C’est ce qui a fait sortir la langue à la police nationale en charge du contrôle des mouvements transfrontaliers.

OP1 NKURIKIYE Pierre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi