• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Causerie morale du Ministre de la Sécurité Publique à l’égard des officiers de (...)

Causerie morale du Ministre de la Sécurité Publique à l’égard des officiers de l’administration centrale

JPEG - 46.6 ko
Ministre de la Sécurité Publique,CPP Gabriel NIZIGAMA

Le vendredi 3/4/2015 dans les enceintes du cercle des officiers de la Police Nationale du Burundi, le Ministre de la sécurité publique CPP Gabriel NIZIGAMA a tenu une causerie morale à l’intention de tous les officiers de l’Administration centrale dudit ministère.

Le ministre a commencé par leur souhaiter la bonne fête pascale qu’elle soit pour eux une occasion d’auto évaluation et d’honorer Dieu dans tout ce qu’ils font. Il s’agissait de faire une évaluation des prestations du Ministère, échanger sur la sécurité qui règne dans tout le pays surtout que c’est une causerie qui s’est tenue après les causeries morales effectuées à l’égard des policiers se trouvant sur terrain.

Les points à l’ordre du jour étaient :
-  La situation sécuritaire dans tout le pays
-  Information sur le plan de sécurisation du processus électoral
-  Echange sur la situation socio-politique du pays
-  Divers.

La situation sécuritaire a été présentée par le Directeur Général de la police Nationale, CPP André NDAYAMBAJE qui a dit que la sécurité est bonne en général sauf qu’il y a des cas de criminalité de droit commun c’est-à-dire quelque cas de vol à main armée, les crimes transnationaux, le trafic des stupéfiants, trafic des êtres humains, le parricide, etc. A part ces crimes d’ordre commun, il y a aussi quelques cas de subversions.

Concernant le plan global de sécurisation du processus électoral, le Directeur Général de la Police Nationale a dit que ce plan a été conçu dans l’esprit d’organiser les Corps de Défense et de Sécurité pour faire face à toute événement qui pourrait perturber le processus électoral.il a été élaboré conjointement par les militaires, les policiers, les agents du service de renseignement et les partenaires techniques et financiers.On s’est référé au plan global de sécurisation des élections de 2010 car on avait eu une note de 100% a-t-il ajouté.

Ce plan comprend trois parties :
1° la structure politico-administrative et structure opérationnelle : les structures opérationnelles sont gouvernées par les Corps de Défense et de Sécurité au niveau national, provincial et communal mais qu’elles sont composées par tous les acteurs qui sont concernés par la sécurité tout en se référant par les comités mixtes de Sécurité.
2° les formations : les formations étaient destinées aux officiers, brigadiers et Agents. La police a organisé ces formations pour que ses agents travaillent en tout professionnalisme. Les policiers doivent travailler tout en se référant aux principes élémentaires d’éthique et de déontologie notamment la neutralité politique, la loyauté, le respect de la hiérarchie, le respect des textes réglementaires, la cohésion et l’esprit d’équipe.

JPEG - 41.9 ko
Le Directeur Général de la Police Nationale du Burundi, CPP André NDAYAMBAJE

Le Directeur Général de la PNB a dit qu’ils ont eu un problème des policiers des autres directions générales qui n’ont pas suivie ces formations mais qu’on les a prévues pour ceux-là qui ne les ont pas fait.

3° les moyens nécessaires pour la sécurisation efficiente des élections. Ici il parlait du matériel, le bien être des policiers déployés ici et là. Etc.

Le Directeur Général a terminé en annonçant ce qui a été déjà fait notamment la sécurisation d’enrôlement des électeurs, les formations, le déploiement des stagiaires dans différentes unités, la réorganisation des unités d’intervention, le redéploiement des moyens au niveau de la mobilité et le redéploiement des moyens de la Gestion Négociée de l’Espace Publique (GNEP) et l’encadrement des policiers par les causeries morales et les causeries éthiques.
Ce qui reste à faire, c’est la mise place de tous les moyens opérationnels, le déploiement du personnel d’encadrement, et le suivi- évaluation par les agents de l’inspection a-t-il ajouté.

Le Ministre de la Sécurité Publique en se référant à la situation socio politique du pays et à l’article 253 de la Constitution que les membres des Corps de Défense et de Sécurité ont le droit d’être informés de la vie socio politique du pays et de recevoir une éducation civique.Aussi, les CDS ont le droit d’être informés pour éviter l’exploitation tendancieuse ou certains dérapages au sein des Corps de Défense et de Sécurité.

le Ministre de la Securité Publique a rappelé que nous sommes dans la période pré-électorale, et que la volonté du gouvernement est qu’il y ait des élections apaisées et transparentes. Tout cela demande certaines dispositions qui devraient être mise en place notamment la loi électorale et cette dernière a été mise en place.

Enfin, le Ministre de la sécurité publique a demandé aux officiers présents de rester neutre politiquement.

OP2 KAMIKAZI Nadia

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi