• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Carama : Meurtre par fusillade d’un père sur son fils

Carama : Meurtre par fusillade d’un père sur son fils

Dans la nuit de ce samedi, vers 23h15, à Carama I, 1ère Avenue N° 18, le nommé Barutwanayo Joachin qui détenait illégalement une arme à feu de type kalachnikov, a tué par fusillade son fils du nom de Yves Laurier Irambona, âgé de 25 ans et mémorand universitaire.

JPEG - 66.6 ko
Barutwanayo Joachim

Vers 22h15, toute a commencé par une mésentente qui a éclaté entre le Barutwanayo Joachin et son fils. Ce dernier a alors fait irruption dans la chambre des parents, machette à la main, pour se faire justice sur son père. C’est ainsi que Barutwanayo Joachin a pris son arme à feu qu’il détenait illégalement et a tiré quatre balles sur son fils dont trois dans le crâne et une autre au niveau du cœur. La victime a succombé sur le champ. Quant à l’auteur, il a été appréhendé. L’officier de police judiciaire confectionne un dossier de flagrance pour déférer l’auteur aux mains de la justice.

la machette et l'arme du crime

Ceci démontre les méfaits qu’engendre la détention illégale d’une arme à feu. La police déplore ce comportement et appelle les personnes détentrices illégalement d’armes à feu de les remettre volontairement et à toute personne qui posséderait une telle information en rapport de celui qui détient des armes à feu de les dénoncer afin d’éviter un incident pouvant causer la perte d’une vie humaine a déclaré le porte parole adjoint du Ministère de la Sécurité Publique.

Signalons que deux jours avant, quatre ministres (celui de la Sécurité Publique, celui de la défense nationale, celui de l’intérieur et celui de la justice) avaient tenu un point de presse où ils exhortaient les personnes détentrices d’armes à feu de les remettre volontairement aux forces de l’ordre ou aux autorités administratives avec une assurance qu’ils ne seront pas pénalement poursuivies.

OP1 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Atelier de formation sur la gestion des munitions et destruction des engins explosifs
17 juillet, par Constance NKOBWA
Au cercle des officiers de police, la Direction Générale de la Protection (...)
Une semaine paisible
10 juillet, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 02 au 08 juillet 2018 a été caractérisée par le calme général sur (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi