• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Bubanza, colline Gitovu : Célébration de la journée internationale de la (...)

Bubanza, colline Gitovu : Célébration de la journée internationale de la réduction des risques de catastrophes

Ce samedi du 17 Novembre 2015, sur la colline Gitovu en commune et province de Bubanza, le Burundi a célébré la journée mondiale de la réduction des risques de catastrophes

Le thème de cette année était ainsi libéré « Résiliation aux catastrophes grâce à la diversité, thème centré sur les peuples autochtones » qui, au Burundi, sont appelé les « Batwa ». Partout dans le monde, les peuples autochtones sont accusés d’avoir une grande implication dans la dégradation de l’environnement, ce qui cause un réchauffement climatique. Or, le réchauffement climatique est la source principale de ces risques de catastrophes.

La terre est souvent secouée par des catastrophes naturelles telles les inondations, les glissements de terrain, les ouragans suite aux changements climatiques dus au réchauffement climatiques. Le conseil des nations unies s’est inquiété de l’ampleur de ces catastrophes et a pris la décision en 1989 de dédier une journée internationale de réduction de ces risques de catastrophes tous les 13 Octobre de chaque année. Au Burundi, cette journée a été fêtée depuis 2011 avec différentes thèmes que les nations unies donnés.

Les activités de cette journée qui étaient rehaussées par la présence du Premier Vice Président de la République, Monsieur Gaston Sindimwo, ont commencé par la plantation de 5000 arbres eucalyptus sur la colline de Gitovu par une population nombreuse venue dans es travaux communautaires. Les cérémonies se sont par la suite poursuivies sur le terrain de Mpanda.

Le représentant de la communauté Batwa du Burundi, Monsieur Habimana Léonard, a précisé que les allégations apportées contre sa communauté liées à la dégradation de l’environnement se retrouvent fondées sur la stigmatisation dont ils ont été victimes dans le passé, le manque d’alphabétisation, le manque de terre à cultiver les font vivre du seul travail de l’argile (poterie), ce qui contribue à la dégradation de l’environnement.

Quant au 1er Vice-président de la république, Monsieur Gaston Sindimwo, il a réitéré la volonté du Gouvernement de pourvoir les terres aux batwa. Il les a exhortés d’envoyer leurs enfants à l’école car un pays ne peut pas se développer sans des personnes éduquées. Il a profité de l’occasion pour rappeler que la période d’un mois de non poursuite judiciaire accordée par le chef de l’Etat pour toute personne qui remettra une arme détenue illégalement va toucher à sa fin. Les détenteurs illégaux d’armes à feu doivent les remettre dans les plus brefs délais afin d’éviter les conséquences pouvant en découler.

Pour rappel, la structure de la gestion des risques de catastrophes se retrouve au niveau mondial (les nations unies) ; au niveau régional (tel que la région basée à Nairobi dont le Burundi fait partie) ; au niveau national sous la présidence du 1er Vice-président de la République jusqu’au niveau provincial présidé par le Gouverneur de Province. Au Burundi, quelques communes ont été dotées de ce genre de comités.

Au Burundi, le Gouvernement fait la gestion de ces risques de catastrophes en étroite collaboration avec les autres partenaires surtout locaux tels que les organismes non gouvernementaux tant locaux qu’internationaux qui ont instauré une ligne verte de redevabilité humanitaire le 22 27 40 10.

Signalons qu’au Burundi, cette journée internationale est différée à une date ultérieure car elle coïncide avec la commémoration de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore, héros de l’indépendance.

OP1 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Emission télévisée de la semaine du 15 au 21/10/2018 ;la sécurité à l’Aeroport de Bujumbura
19 octobre, par Constance NKOBWA
Cette émission vous parle du rôle de la police dans la sécurisation de (...)
Emission radio et télévisée de la semaine du 08 au 14:Sécurité dans la commune Muha
12 octobre, par Constance NKOBWA
Cette emission parle de la sécurité de la commune Muha ainsi que la (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi