• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Réunion de sensibilisation pour l’implication dans le partage de (...)

Réunion de sensibilisation pour l’implication dans le partage de l’information sur les incidents de la violence armée au Burundi

Dans le cadre du projet Observatoire de la violence armée au Burundi(OVA),la Commission Nationale Permanente de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de petit calibre(CNAP) en partenariat avec l’Action on Armed Violence (AOAV) a organisé une réunion de sensibilisation pour l’implication dans le partage de l’information sur les incidents de violence armée et de présentation sur la situation de la violence armée de janvier à Aout 2015 ce vendredi 16 octobre 2015 à l’HOTEL City Hill Hotel.

Cette réunion de sensibilisation était destiné aux journalistes des différents médias en vue de les impliquer dans le partage de l’information sur les incidents de la violence armée. Il s’agissait également de leur demander de donner des propositions allant dans le sens de collecter des données fiables,crédibles et complètes qui aideraient le décideur politique à prendre des mesures à cours,moyen et long terme en vue de réduire la criminalité et le désarmement de la population civile.

JPEG - 51.8 ko
NIYUBAHWE NINA,Secrétaire Permanent chargé de la Communication à la CNAP expliquant le rôle de l’Observatoire de la Violence Armée(OVA)

Depuis janvier à Août 2015, 1538 incidents ont été rapportés par les différentes sources(les corps de défense et de sécurité,l’administration,les hôpitaux,les formations sanitaires,les chefs d’antennes CNAP,les médias publics et privés,les institutions nationales ,les associations des droits de l’homme,etc) qui alimentent l’Observatoire de la Violence Armée avec la variable « Confrontation à caractère politique » qui occupe près d’un ¼ des incidents. La principale Province est la Mairie de Bujumbura avec 651 cas soit 42 %. La majorité des victimes(les civils et les forces de l’ordre) et les auteurs sont des hommes(52%). L’ OVA a enregistré 2228 victimes et 1986 auteurs avec ¼ de décès.
Sur le total de 1566 armes répertoriées par l’OVA, la moitié de celles-ci sont des Armes Légères et de petit calibre(ALPC).
Ils sont victimes du banditisme, vols à main armée, conflits fonciers,violences conjugales,explosions accidentelles,suicides,ivresse,assassinats,règlements de compte,etc.

Les participants ont échangé sur le rôle des médias dans la prévention, la réduction de la violence armée et le partage de l’information sur les incidents de la violence armée ainsi que les stratégies de sensibilisation et de communication adéquates pour la réduction de la violence armée au Burundi.

Au cours de la restitution dans les groupes, les journalistes ont suggéré que les sensibilisations de la population peuvent se faire de la manière suivantes :
- A travers les émissions radiographiques et télévisées(les magazines, les feuilletons,les sketchs,etc).
- Insérer les thèmes relatifs aux incidents de la violence armée dans les animations.
- Mettre en place des cadres d’échange sur les thématiques de la violence armée.
- Contribuer à la découverte des réseaux de trafic des armes.
- Informer dans la fraîcheur sur la violence armée.
- Contribuer à la diversification des sources,etc.

Quant aux stratégies de sensibilisation adéquate pour la réduction de la violence armée, des propositions ont été suggérées :
- Susciter des débats sur les causes profondes de la violence armée(le gouvernement,les opposants politiques,la population,les victimes des violences pour les témoignages,etc).
- Sensibilisation sur les méfaits de la détention illégale d’arme à travers les émissions.
- Sensibilisation sur la rigueur de la loi pour ceux qui détiennent les armes illégalement(amendes,incarcération,etc).
- Poursuivre la remise volontaire moyennant la protection des sources(anonymat de celui qui remet son arme).
- La prolongation des délais de remise des armes à feu.
- Mettre en place une synergie régionale pour lutter contre le trafic des armes dans la région des grands Lacs.
- Consolider le processus de marquage des armes pour permettre la traçabilité des armes dans la sous-région.
- Créer un réseau des journalistes Burundais pour continuer le processus de sensibilisation.

Signalons que l’Observatoire de la Violence Armée(OVA) cherche les partenaires pour relever les défis qui sont les sources d’information limitées, la couverture en province qui est inégale et un nombre important des variables « indéterminés » et « pas d’information ».

Enfin, l’Observatoire de la Violence Armée(OVA) envisage dans l’avenir de :
- Améliorer le système de collecte d’information et établir des partenaires avec d’autres organes.
- Augmenter les sources d’information(20 personnes par Provinces).
- Encourager les partenaires à couvrir les Provinces mal desservies et à s’impliquer dans la vérification de l’information fournie à l’OVA.
- Mettre en place un réseau de journalistes sur l’OVA(partage d’information).
- Organiser des séances d’information et de sensibilisation à l’endroit des partenaires sur l’OVA au niveau des Provinces.
- Mise en œuvre de la stratégie de communication de l’OVA en vue de contribuer au partage et à la dissémination de l’information sur la violence armée au Burundi.

OP2 Patrick NZOHABONAYO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais aux sinistrés de Buterere
10 mai, par Constance NKOBWA
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais, constituée de 7.5 tonnes de (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi