• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Atelier de sensibilisation pour la campagne Nationale de désarmement civil (...)

Atelier de sensibilisation pour la campagne Nationale de désarmement civil volontaire de la population

Sous le haut patronage de son Excellence le Ministre de la Sécurité Publique, la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre(CNAP) a organisé ce lundi le 19 octobre 2015 à l’Hôtel ROYAL PALACE un atelier de sensibilisation à l’intention des journalistes, des représentants des confessions religieuses,des associations des droits de l’homme, de la société civile et les membres des corps de défense et de sécurité pour la campagne Nationale de désarmement civil volontaire de la population.

Au programme du jour,il était question de la présentation de la CNAP(le cadre légal et institutionnel ainsi que les activités de la CNAP dans le cadre de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre(ALPC), voir ensemble un film documentaire réalisé par la CNAP et le Ministère de la Sécurité Publique,présentation sur la violence armée au Burundi, commentaires et contributions des participants sur les présentations et formuler à la fin de l’atelier des recommandations sur les stratégies pour la remise volontaire des Armes Légères et de Petit Calibre(ALPC).

JPEG - 31.9 ko
Excellence le Ministre de la sécurité publique lors de l’ouverture de l’atelier de la CNAP

Dans son discours d’ouverture, le Ministre de la Sécurité Publique Commissaire de Police Chef Alain Guillaume BUNYONI a remercié les participants à cet atelier pour leur disponibilité et surtout pour leur engagement dans la lutte contre les armes légères et de petit calibre.

Il a dit que les populations se sont procurées des armes à feu pour différentes raisons et celles-ci ont contribué à la recrudescence de la situation sécuritaire ainsi entravant le développement économique.
Il leur a alors demandé de donné des contributions permettant d’aboutir au désarmement total de la population civile.

Il a réaffirmé la volonté du Gouvernement pour lutter contre la prolifération illicite des ALPC. Dans ce cadre, Son Excellence le Président de la République a signé le Décret n°1/14 du 28 Août 2009 portant régime des armes légères et de Petit calibre ainsi supprimant même les permis de port d’armes à ceux qui les avaient obtenues à partir de l’état-major des forces de défense et de sécurité dans les années antérieures.

Malgré les réussites à travers les différentes activités de la CNAP et les saisies par la Police lors des fouilles-perquisitions,on observe encore des détentions illégales d’armes par la population civile. Ainsi, Son Excellence le Président de la République Pierre NKURUNZIZA a accordé un délai de grâce depuis le 24 Septembre 2015 pour que toute personne détenant une arme la rende aux forces de défense et de sécurité si non la justice poursuivra ceux qui seront attrapés en possession d’armes au dé-là de cette période.

JPEG - 58.3 ko
Les participants à un atelier de sensibilisation pour la remise volontaire des armes organisé par la CNAP

L’atelier du 19 octobre a été organisé pour échanger avec les uns et les autres sur les nouvelles stratégies permettant la remise volontaire des ALPC.

Il a terminé en remerciant les partenaires du Ministère de la Sécurité Publique dans le désarmement et en n’oubliant pas de remercier ceux qui ont entendu l’appel et ont remis les armes.

Pour le film documentaire,il s’agissait des discours des hautes autorités du Pays(Le président de la République du Burundi, le 1er Vice Président de la République,le Ministre de la Sécurité Publique, le Président de la CNAP,etc) qui s’exprimaient sur le désarmement,les grandes réalisations de la CNAP et des forces de défense et de sécurité dans la récupération des armes qui étaient détenues par la population ainsi que la position du gouvernement vis-à-vis de la détention illégale d’armes.

Dans ce film, les membres de la CNAP expliquaient également la destination des armes récupérées c’est à dire la protection physique des stocks d’armes, le découpage et la destruction sécurisée de celles-ci à Mudubugu et à la base logistique de la FDN.

Concernant le cadre légal et les activités réalisées par la CNAP, c’est le Président de la CNAP Commissaire de Police Laurent KABURA qui en a fait la présentation.

Notre Pays a connu une crise politico-ethnique qui a emporté beaucoup de vies humaines et cette situation est à l’origine de certains problèmes auxquels le Burundi fait face dont la prolifération des armes légères et de petit calibre au sein de la population et ne cesse de causer de violences armées dans certaines régions.

Après que le gouvernement ait constaté que la prolifération, la circulation, le contrôle et la gestion des ALPC constituaient un sérieux défi sécuritaire, il a adhéré aux différents instruments régionaux et internationaux pour relever ce défi ensemble avec les autres Pays

.

on peut citer entre autres le protocole de Nairobi qui est le socle juridique pour lutter contre les ALPC que le Burundi a ratifié par le Décret n°1/09 du 15 mars 2006 sur la prévention,le contrôle et la réduction des armes légères et de petit calibre(ALPC).

En 2008,il y a eu création de la commission de désarmement et de lutte contre les ALPC(CDCPA).

En 2009,il y a eu promulgation de la loi n°1/14 du 28 Août portant régime des armes.

En 2010, le Président a décrété la loi n°10/19 du 7 octobre 2010 portant création, organisation et fonctionnement de la CNAP dotée d’une autonomie de gestion et un budget annuel de fonctionnement alloué par le gouvernement ainsi que d’autres instruments juridiques pour faire face à ce défi.

S’agissant des activités réalisées, la CNAP a organisé deux campagnes nationales de désarmement de la population civile celle de 2009 et de 2014. La première était arme contre outils de réinsertion socio-communautaire du 19 au 28 octobre 2009 et la seconde était arme contre le développement socio-communautaire du 6 novembre 2013 au 6 févier 2015.

La CNAP a organisé la campagne de sensibilisation contre la violence armée pendant la période électorale de 2010.
Elle a également organisé la sensibilisation et la formation sur le genre dans la lutte contre les ALPC.
Le relevage et la destruction des armes saisies,surplus,obsolètes ou remises par la population.
Formation sur les techniques de marquages des armes.
Le marquage des armes de la police nationale du Burundi.
La construction des armureries,etc.

Pour terminer, les participants ont formulé des recommandations suivantes :
-Etablir des zones neutres de dépôt d’armes remises par les populations car elles peuvent avoir peur des forces de défense et de sécurité(Exemple les églises, les mosquées,etc).
-La collaboration entre la CNAP, la police,l’administration, les confessions religieuses,les journalistes,etc des la sensibilisation pour la remise volontaire des armes.
-Restaurer la confiance police-population.
-La prolongation des délais de remise des armes.
-Multiplier les séances de sensibilisation.
-La vulgarisation de la loi de 2009 portant régime des ALPC car elle est peu connue.

OP2 Patrick NZOHABONAYO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Buganda:Un groupe terroriste a massacré 26 personnes
16 mai, par NKOBWA Constance
La semaine du 7 au 13 Mai 2018 a été marquée par le carnage de 26 personnes (...)
De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi