• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Un groupe de malfaiteurs en formation militaire en commune (...)

Un groupe de malfaiteurs en formation militaire en commune Matana

Ce 18 octobre 2015, en province Bururi, commune Matana, sur la colline Rubanga, au centre de santé privé Nema, la police a découvert un groupe de malfaiteurs qui étaient en train de subir une formation paramilitaire dans le but de déstabiliser le pays.

JPEG - 23.6 ko
A l’intérieur de ce centre de santé logeaient les malfaiteurs en formation

Selon un démobilisé nommé NDARUVUKANYE Cyriaque,un des appréhendés, ce groupe de malfaiteurs était dirigé par un certain Saidi NTAHIRAJA, ex-officier de l’armée nationale.

Leur objectif était de perturber la sécurité et de détruire les institutions du pays. Ils se préparaient d’aller libérer les putschistes emprisonnés dans la prison centrale de Gitega, a -t-il ajouté. Ils étaient au nombre de plus de quatre-vingt-dix personnes en formation dans cette même maison du dispensaire Nema.

Dans ce centre de santé, on y a trouvé des sceaux de nourriture, des paires de tenues militaires, une paire de bottine, des tentes, 02 matelas, du chanvre, beaucoup de médicaments, 02 cahiers contenant les listes d’appel de ces gens respectivement de 46 et 76 personnes, les rôles de garde. Jusqu’au 22 octobre 2015, la police avait déjà mis la main sur 14 malfaiteurs qui sont pour le moment sous interrogatoire pour mettre la lumière au grand jour.

Le Gouverneur de la province Bururi de même que le Commissaire Régional Sud de la police ont appelé la population à rester vigilante, à collaborer avec les Forces de l’ordre, à dénoncer les malfaiteurs et à remettre les armes qui sont détenues illégalement.

Signalons que ce centre de santé appartient à NINGANZA Pascal surnommé KABURIMBI, un militaire encore en activité. La police en collaboration avec l’administration a pris la mesure de fermer ce centre de santé.

NGENDANZI Léonidas

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi