• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Un faussaire de billets de banque appréhendé par la police

Un faussaire de billets de banque appréhendé par la police

En ce vendredi 8 juillet, à Bujumbura, le Porte Parole du Ministère la Sécurité la police a montré le nommé Ngendakumana Etienne, appréhendé le 4 juillet 2016 à la frontière burundo-rwandaise de la Kanyaru Haut en possession de faux billets de 5.000F d’un montant équivalent à dix millions. Il était en provenance de Nairobi(Kenya) via Kampala.

JPEG - 38.9 ko
Faussaire appréhendé à la Kanyaru Haut

Ce criminel présumé affirme que ces faux billets ont été fabriqués à Nairobi par des faussaires burundais et kenyans en vue de les injecter au Burundi et enfin déstabiliser l’économie nationale. Il affirme que c’est la deuxième fois. Pour la première fois, il avait introduit un montant de 1.700.000. Avec tous ses complices, ils avaient introduit au Burundi un montant de plus de 15 millions de faux billets.

Selon le chef de service analyse Judiciaire et émission de la monnaie à la Banque de la République du Burundi(BRB), l’injection de faux billets de banques vise la déstabilisation de l’économie en faisant perdre la confiance en la monnaie. La reconnaissance de vrais billets de banque burundais se fait de trois façons dont la rigidité au toucher sur certaines parties du billet, le changement de couleur de certains dessins une fois le billet incliné ou mis sous lumière.

Le Ministère de la Sécurité Publique lance un appel au burundais de rester vigilants et de dénoncer toute personne qui s’adonne au faux et usage de faux car il constitue une infraction prévue et punie par le code pénal burundais. Les forces de l’ordre sont invitées de doubler de vigilance surtout sur les frontières car ces criminels présumés utilisent des techniques pour cacher ce crime.

Le Porte parole du Ministère de la Sécurité Publique a profité de cette occasion pour démentir formellement le contenu des récents rapports de Human Right Watch avec des allégations à l’encontre des forces de l’ordre faisant étant de violation de droits de l’Homme, surtout la torture mentionnée dans ces rapports, lesquels rapports ne sont pas techniquement exploitables car ils n’indiquent ni les victimes, ni les lieux, ni les circonstances dans lesquelles ces actes auraient été commis. Ils sont plutôt invités de les fournir aux instances habilitées afin qu’ils puissent mener des enquêtes approfondies.

Signalons que les cas de faussaires de billets à l’étranger sont inhabituels au Burundi. La police avait démantelé les faussaires de billets surtout à Buyenzi.

OPP2 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Atelier de formation sur la gestion des munitions et destruction des engins explosifs
17 juillet, par Constance NKOBWA
Au cercle des officiers de police, la Direction Générale de la Protection (...)
Une semaine paisible
10 juillet, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 02 au 08 juillet 2018 a été caractérisée par le calme général sur (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi