• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > La Police Nationale du Burundi présente le bilan de la sécurité des 3 derniers (...)

La Police Nationale du Burundi présente le bilan de la sécurité des 3 derniers mois

Ce jeudi 12 janvier 2016, dans les locaux du Commissariat Général de la Police judiciaire, le Porte parole de la Police a présenté à la presse deux formes de criminalité récurrentes dans la capitale de Bujumbura d’ici les trois derniers mois. Il s’agit de cas liés à une escroquerie et à un enlèvement stimulé.

Pour ce qui est de l’escroquerie, le malfaiteur approche la victime se présentant soit comme un militaire rentrant de la mission en Somalie et qui a besoin d’une aide d’une personne intelligente pour monter un projet, soit comme x connaissance de la victime de longue date à la personne à escroquer mais se trouvant à l’étranger, soit disposant de faux papiers coloriés en dollar américain ou pierres présentées comme précieuses.

Le Ministère de la Sécurité Publique interpelle la population à ne plus jamais accepter une proposition d’affaire dans laquelle on vous invite à une assistance pour achat de produits destinés au nettoyage de billet de banque ou d’expertise de pierres précieuses, d’éviter de tel arrangements d’affaire par téléphone et d’appeler la police pour demander conseil.

La police a pu identifier deux formes d’enlèvement. D’une part, des enlèvements réels où un groupe de malfaiteurs se font passer pour des membres des forces de l’ordre, surtout le service national des renseignements et embarquent une personne ciblée pour une destination inconnue. Ils contactent alors les proches de la victime pour réclamer de la rançon. Malheureusement, il arrive que certaines personnes enlevées ne soient pas retrouvées et que les malfaiteurs ne soient pas identifiés.

D’autre part, des enlèvements simulés où des personnes s’organisent pour enlever quelqu’un de leur groupe qui sera utilisé pour demander de la rançon comme condition irréversible de la remise en liberté de la personne. Aussi, la police a observé des cas où des personnes quittent leur domicile et se cachent quelque part pour exiger de la rançon. La supposée victime rejoindra sa famille comme libérée suite à la rançon payée alors que c’était un coup qu’elle a elle-même monté.

Signalons que tous les cas d’enlèvement ont une ressemblance dans leur mode d’action. Les auteurs se présentent comme des agents de la police ou du service national de renseignements afin de faire peur aux victimes ou à leurs proches et ainsi payer sans tergiverser les rançons exigées.

OPP2 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Remise de diplômes à l’Institut Supérieur de Police
17 décembre, par Dieudonné Niyonzima
La troisième promotion des candidats officiers de la police nationale du (...)
La mise en œuvre du projet « Ewe Burundi Urambaye »
5 décembre, par Dieudonné Niyonzima
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet “Ewe Burundi urambaye” initié par (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi