• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Atelier de formation et d’information sur les armes légères et de petit (...)

Atelier de formation et d’information sur les armes légères et de petit calibre et leur impact au Burundi et dans la région des Grands-Lacs

Le Jeudi 9 Février 2017, à l’Hotel Best Outlook, le Centre d’Encadrement des Anciens Combattants (CEDAC) en collaboration avec la Commission Nationale Permanente de lutte contre les armes légères et de petit calibre (CNAP ), a organisé un atelier de formation et d’information en rapport avec les armes légères et de petit calibre (ALPC) et leur impact au Burundi et dans la région des Grands-Lacs.

Comme l’a indiqué Monsieur Eric Niragira, représentant de ce centre, cet atelier vise la sensibilisation des acteurs en matière d’armes légères sur le combat dans l’éradication du transfert illégal des armes, qui causent l’insécurité et ainsi inviter le Gouvernement à augmenter ses efforts visant à la participation du Burundi au Traité sur le Commerce des Armes.

JPEG - 99.3 ko
CP Kabura Laurent, Président de la CNAP

Dans son exposé sur les enjeux de la prolifération des ALPC au Burundi et dans la sous-région, le président de la CNAP, Commissaire de Police Kabura Laurent a indiqué que la prolifération des ALPC constitue une menace directe à la sécurité humaine, à la stabilité politique et au développement économique des pays. En effet, cette prolifération contribue dans la perturbation de l’ordre et la tranquillité public et est de nature à fragiliser la situation politique interne des pays.

Dans le sens d’éradiquer la prolifération des ALPC, le Gouvernement du Burundi a pris des mesures adéquates en amorçant un processus efficace de désarmement des détenteurs illégaux d’armes. A travers une sensibilisation et une promotion dans l’approche de la Police de proximité, le Gouvernement a identifié les porteurs d’armes distribuées et a procédé à leur retrait. Il a par la suite encouragé la remise volontaire des armes détenues illégalement tout en organisant des fouilles-perquisitions pour désarmer forcement les récalcitrants.

Sur le plan international, le Burundi a ratifié le Protocole de Nairobi sur la Prévention, le contrôle et la réduction des ALPC dans la Régions des Grands Lacs, la Corne d’Afrique et les Etats limitrophes. Il a fait l’adhésion au programme d’action des Nations-Unies sur le Commerce illicite des ALPC sous tous ses aspects, à la signature de la Déclaration de Genève sur la violence armées et le développement du Traité sur le commerce des armes. Sur le plan interne, le Burundi a promulgué la loi N° 1/14 du 28 Août 2009 sur le régime des ALPC actualisé et harmonisé par rapport au protocole de Nairobi.

Malgré les résultats obtenus en matière de désarmement et de lutte contre les ALPC, le Monitoring sur la violence armée prouve que des cas d’insécurité persistent encore. Les activités en matière de lutte contre la prolifération, le contrôle et la gestion des ALPC doivent se poursuivre pour contribuer au renforcement de la sécurité communautaire, préalable à la paix et au développement durable.

OPP2 Rupfunyimpinga Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Emission télévisée de la semaine du 15 au 21/10/2018 ;la sécurité à l’Aeroport de Bujumbura
19 octobre, par Constance NKOBWA
Cette émission vous parle du rôle de la police dans la sécurisation de (...)
Cibitoke-Camakombe:une attaque terroriste de plus en provenance Rwanda
9 octobre, par Dieudonné Niyonzima
Dans la nuit du 07 au 08 octobre 2018, vers 03 heures du matin, un groupe (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi