• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Validation technique de la Stratégie Nationale de Prévention des Risques et (...)

Validation technique de la Stratégie Nationale de Prévention des Risques et Gestion des catastrophes(SNPRGC) 2017-2030

Le 19 juillet 2017 à Ngozi, la Plateforme Nationale de Prévention des Risques et Gestion des Catastrophes a organisé un atelier de validation technique de la stratégie nationale de prévention des risques et gestion des catastrophes 2017-2030 pour l’aligner au nouveau cadre mondial de réduction des risques de catastrophes( le cadre d’actions de SENDAI 2015-2030).

Les membres de la Plateforme Nationale à Ngozi

La nouvelle stratégie repose sur 4 axes : Comprendre les risques des catastrophes, renforcer la gouvernance des risques des catastrophes pour mieux les gérer, investir dans la réduction des risques des catastrophes pour renforcer la résilience et renforcer l’état de préparation aux catastrophes pour intervenir de manière efficace et pour mieux reconstruire durant la phase de relèvement, de remise en état et de construction.

Cette nouvelle stratégie est conçue sur base des enseignements tirés de la mise en œuvre de la précédente stratégie et de son plan d’action 2012-2015, relayé par le plan d’action de renforcement des capacités nationales pour la réduction des risques, la réponse et la préparation aux urgences de 2013-2017.

Les nouveautés apportées dans cette stratégie sont :
-  Adopter une approche préventive privilégiant la dimension humaine, leurs moyens de substance, leur santé, leurs patrimoines culturels, leurs biens socio-économiques, écosystème et améliorer leur résilience.

-  Prendre des mesures plus résolues qui ciblent les facteurs sous-jacents comme les conséquences de la pauvreté, des inégalités sociales, le changement et la variabilité climatique, urbanisation sauvage et rapide, la mauvaise gestion des sols, etc.
-  Atténuer les facteurs aggravant tels que la croissance démographique et l’insuffisance des dispositions institutionnelles.
-  Ne laisser aucun groupe à l’écart : les femmes, les enfants, les peuples autochtones, etc.
-  Maîtriser les épidémies et endémies, etc

Depuis des années, des évidences prouvent que le Burundi est soumis aux risques des catastrophes. Il est affecté par des facteurs de vulnérabilité d’ordre naturel et anthropiques. Des écosystèmes sont perturbés par les événements météorologiques comme les inondations, sécheresses, de grêles, des glissements de terrain, etc.

Dans l’avenir, ces risques pourront augmenter dû aux changements climatiques et autres menaces (la croissance démographique, insécurité alimentaire, les feux de brousses,…) par là, aggravant l’incidence des catastrophes si rien n’est fait.

Cette stratégie vise la prévention, si non l’atténuation de l’impact négatif des aléas pour faciliter le développement durable seulement possible grâce à la combinaison des efforts (les Objectifs de Développement Durables, accords de Paris et le cadre d’actions de Sendai).

Signalons que cette stratégie sera bientôt transmise au 1er vice Président de la République du Burundi pour analyse et signature afin de devenir un instrument qui permettra à la Plateforme Nationale de Prévention des Risques et Gestion des Catastrophes de travailler sans entrave.

OP1 Patrick NZOHABONAYO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

La mise en œuvre du projet « Ewe Burundi Urambaye »
5 décembre, par Dieudonné Niyonzima
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet “Ewe Burundi urambaye” initié par (...)
Les candidats officiers de police doivent éviter la trahison
23 novembre, par Dieudonné Niyonzima
Son Excellence le Présidents de la République du Burundi et Commandant (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi