• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Lac Tanganyika : lutte contre les plages de pêche clandestins

Lac Tanganyika : lutte contre les plages de pêche clandestins

Le lundi 11 septembre 2017, dans le cadre de la lutte contre l’implantation des plages de pêche non reconnues, les membres de la commission technique chargée de la navigation lacustre ont effectué une opération sur différents points de pêche du lac Tanganyika où des pêcheurs irréguliers ont été appréhendés et leur matériel détruit.

Aux points de pèches clandestins de Kayobera et Mahotera situés autour de l’embouchure de la Rusizi qui se déverse dans le lac Tanganyika ainsi qu’au port de pêche communément appelé "camp chinois", plus de 100 pirogues en bois ainsi que leurs accessoires, 65 filets prohibés, 150 moustiquaires ont été détruits et plus de 40 pêcheurs appréhendés et remis aux autorités de la police pour des fins judiciaires.

Selon Gérard NYANDWI, président de la commission technique chargée de la navigation lacustre en même temps directeur de l’Autorité Maritime, Portuaire et Ferroviaire, les personnes appréhendées avaient violé certaines dispositions de la loi sur la pêche. Elles vont payer une amande allant de 250 000 à 500 000 de FBu ou une peine de servitude pénale de 3 mois à 12mois en plus de la destruction de tout leur matériel.

Il précise qu’avant de punir les récalcitrants, des réunions entre différents intervenants en matière de pêche et de la navigation sur les lacs du pays sont tenues. Plusieurs mesures ont été arrêtées avec compromis quant aux périodes de pêche, le matériel adéquat ainsi que les ports de pêche et de séchage des produits du lac.

Le président de la Commission a également précisé que nul ne doute que ces lieux clandestins servent de transit des marchandises en fraude sans oublier d’autres effets et armes pouvant perturber la paix et la sécurité.

La commission technique chargée de la navigation lacustre est une plate-forme rassemblant 6 ministères techniques à savoir le ministère de l’environnement, le ministère de l’agriculture et de l’élevage, le ministère du commerce et de l’industrie, le ministère des transports, le ministère de la sécurité publique ainsi que le ministère de la défense nationale et des anciens combattants.

OP1 Niyonzima Dieudonne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais aux sinistrés de Buterere
10 mai, par Constance NKOBWA
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais, constituée de 7.5 tonnes de (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi