• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Cas d’enlèvements : la Police éclaire

Cas d’enlèvements : la Police éclaire

Le cas du corps sans vie retrouvé ligoté et jeté dans la rivière Jiji en province Bururi en date du 18 août 2017 , le cas de deux femmes annoncées comme arrêtées à Kayanza ,l’une par les services de renseignement burundais et l’autre par les membres de la ligue des jeunes d’un parti politique ainsi que le cas des faussaires déjà appréhendés qui auraient menacé des gens jusqu’à fuir le pays par de faux mandats d’arrêt , tels sont les points ayant fait l’objet du communiqué de presse du porte parole du Ministère de la Sécurité Publique l’après-midi du 02 octobre 2017 dans les locaux du Commissariat Général de la Police Judiciaire.

Masabarakiza Noëlla est la femme dont le corps a été retrouvé les bras ligotés par derrière flottant sur les eaux de la rivière Jiji dans la province de Bururi au sud du pays. Des pécheurs en eaux troubles avaient fait courir de fausses informations comme quoi la victime représentait un parti politique non agréé dans la commune Songa, qu’elle aurait été tuée pour des mobiles politiques sans toutefois donner son identification, dit OPP1 Pierre Nkurikiye, porte parole de la Police Nationale du Burundi. Ces information étaient purement fausses ajoute-t-il, car des investigations de la Police Judiciaire du Burundi ont pu, après une juste identification de la victime, permettre de mettre la main sur deux individus qui seraient auteurs de cet assassinat. L’un des deux, conscient de la traque policière qui était derrière lui a tenté d’assassiner la procureur de la République en province de Rumonge au moment où il s’était présenté dans son bureau pour un simple interrogatoire d’enquête. Ce dernier, appréhendé et gardé à vue, s’est suicidé la même nuit dans sa cellule. Un autre du nom de Bukebuke Jean-Luc a été appréhendé le 23 septembre 2017 en possession injustifiée du véhicule connu sous la marque RAUM plaque I 2991 A immatriculé au Burundi. Pour ce dernier, le porte parole de la Police Nationale du Burundi en a profité pour lancer un appel à quiconque aurait des informations concernant d’autres crimes qu’il aurait pu commettre de venir les déposer auprès des services chargés de mener des enquêtes à la police judiciaire.

Pour le cas de mesdames Uwineza Christella et Niyonkuru Evelyne que certains activistes de la societé civile ont presenté comme arrêtées respectivement par le service national de renseignement et les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir à Kayanza, le porte parole a fait savoir qu’elles sont libres et n’ont jamais été arrêtées et que même Uwineza Christella est malade et hospitalisée à l’Hôpital Roi Rhaled.

Concernant les personnes qui se cachent ou auraient fui le pays suite à des faux mandats d’arrêt émis par des faussaires mal intentionnés signés aux noms des patrons du service de renseignement burundais, le porte parole de la Police les a interpellé à rentrer et de ne point s’inquiéter car de telles autorités n’émettant pas de tels mandats qui sont uniquement de la compétence des autorités judiciaires .

Ce communiqué de presse intervient dans un contexte où depuis un certain temps se remarque une campagne de rumeurs surtout sur les réseaux sociaux, orchestrée par certains activistes de la société civile en exile. Ces derniers, après avoir échoué dans l’insurrection de 2015, ils ont initié une campagne dite Ndondeza où de fausses informations d’individus présentés comme arretés ou disparus sont propagées.

OP2 NIYONZIMA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Emission radio-télévisée sur la Journée Internationale de Réduction des Risques des Catastrophes
20 octobre, par Constance NKOBWA
Dans l’émission radio-télévisée de ce vendredi 20 octobre 2017 on va vous parler (...)
La police approche ses services à la population
19 octobre, par Dieudonné Niyonzima
Ngozi, Hôtel les Plateaux, le 12 octobre 2017, lancement technique des (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi