• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Sociétés de gardiennage rappelées à l’ordre

Sociétés de gardiennage rappelées à l’ordre

Vendredi 08 Décembre 2017, dans l’une des salle des réunions du cercle des officiers de la police Nationale du Burundi ,s’est tenue une réunion d’échange entre les représentants des sociétés de gardiennage et les représentants du Ministère de la Sécurité Publique dont elles relèvent .

Un total de 27 sociétés sont déjà agrées par le Ministère de la Sécurité Publique, 3 sont en suspension pour non respect de la réglementation en vigueur, 9 sociétés sont en attente d’agréement, a dit CPP KIZIBA Léonidas, Directeur Général de la Planification Etudes et Statistiques au Ministère de la Sécurité Publique.

Seulement 3 sociétés sont en ordre quant à la fourniture des rapports selon un canevas identiqué fixé par le ministère de tutelle. Un dernier avertissement a été lancé aux autres car l’objectif du gouvernement est que ces sociétés doivent être bien organisées pour remplir pleinement leur rôle, surtout en se conformant au code du travail et de la sécurité sociale en vigueur.

Les manquements tels que la non couverture de soins de santé pour les employés, la non productions des rapports d’activités, employés des gens pendant plus de six mois sans contrat dûment signé, absence d’assurance de responsabilité, le non respect du port de tenue et insignes propres à chaque société, l’usage abusif des effets militaires et policiers sont déjà sanctionnés et le seront plus sévèrement encore.

Quelques questions ont été soulevées par les opérateurs dans ce secteur, entre autre la taxe de 200000 francs burundais que la mairie de Bujumbura impose à chaque société et pour chaque années alors que les concernés sont en règle avec le trésor public quant à l’impôt sur le revenu. Le conseiller au maire chargé de la sécurité leur a signifié que la taxe se rapporte à leur activité sur le territoire de la mairie de Bujumbura

OP2 NIYONZIMA Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Buganda:Un groupe terroriste a massacré 26 personnes
16 mai, par NKOBWA Constance
La semaine du 7 au 13 Mai 2018 a été marquée par le carnage de 26 personnes (...)
De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi