• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Atélier sur la communication pour la réduction des risques de (...)

Atélier sur la communication pour la réduction des risques de catastrophes

En date du 07 au 09 décembre 2017,à l’Hotel Chalet la Concorde,la Plate forme Nationale pour la réduction des risques de catastrophes a organisé un atelier sur "Le Plan de Communication de la Réduction des risques de Catastrophes".Cet atelier était organisé à l’intention des journalistes membres du Réseau Nationale de Communication et d’Information sur la Réduction des Risques de Catastrophes.

Cet atelier a été un cadre de rencontre pour le partage des idées entre les membres du réseau sur :
- la prévention des risques de catastrophes ;
- la promotion de la culture du risque.
- la communication en situation d’urgence.

Quant au premier objectif,on s’est évalué sur les réalisations au cours de l’année 2017,les atouts,les impacts, les défis rencontrés ainsi que les perspectives d’avenir dans la prévention des risques de catastrophes.Des descentes sur terrain en accompagnement du ministère de la sécurité et de la Plate forme Nationale ont été réalisées dans le but de prévenir ou d’alerter la population sur les risques de catastrophes déjà présents ou futures.Il s’agit notamment des descentes au bord du Lac Tanganyika où certains ont construit des maisons en violation de la loi qui prévoit au moins 150m du bord du lac pour construire,à la rivière Ntahangwa où quelques maisons sont déjà dans la rivière et à Mugoboka aussi.

Pour la promotion de la culture du risque ,la population doit intégré la culture du risque et connaitre aussi le système d’alerte précoce.Ce système doit être centré sur la population et doit inclure quatre éléments à savoir :
la connaissance du risques-Axée sur la population,la surveillance,la diffusion-communication ainsi que la capacité de réponse.C’est un élément essentiel dans la prévention des risques de catastrophes.Il évite et limite les pertes humaines en réduisant l’impact matériel et économique des catastrophes.

La population doit aussi connaitre la cartographie des catastrophes des catastrophes au Burundi qui se présente comme suit :
1- Les catastrophes d’origine naturelles : Hydro géologique et hydro climatiques
2- Les catastrophes d’origine biologique : les épidémies, les infestations des parasites (phytopathologies et zoopathologies)
3- Catastrophes d’origine technologique : incendies et graves accidents humains
4- Catastrophes d’origine socio politique : déplacements massifs des populations

Dans le point concernant l’importance de la communication en situation d’urgence,on a vu que une bonne information et une présence des médias servent à maintenir un lien indispensable avec l’extérieur. Elles suscitent également la mobilisation, la décision et la volonté d’agir des personnes sinistrées.Plus souvent, l’information circule mal dans les zones concernées.
Les rumeurs, les nouvelles imprécises ou tout simplement l’absence des médias compliquent nécessairement l’évaluation des besoins en cas de catastrophes.Les médias sont une composante obligatoire dans la gestion de catastrophe.
Il faut également que les médias sachent quoi,quand et comment communiquer en situation d’urgence.Les médias peuvent transmettre un vrai message dʼaction ou de prévention qui limite les conséquences de la catastrophe.Il faut toujours éviter des informations qui suscitent la panique ou contraires aux faits.

Signalons que la naissance du Réseau National de Communication et d’Information pour la Réduction des Risques des Catastrophes (RNCI-RRC) est une initiative de la Plateforme Nationale de Prévention des Risques et de Gestion des Catastrophes. Il est le résultat de l’atelier organisé par ladite Plateforme en dates du 5 au 7 décembre 2016, à Ngozi.

Emission Radio :

Emission Tv :
https://youtu.be/1Hr4OBYcc-c

OP2 NKOBWA Constance

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi