• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Comment accéder aux permis de conduire actuellement ?

Comment accéder aux permis de conduire actuellement ?

Police de Roulage et Sécurité Routière

Acces aux permis de conduire

L’accès au permis de conduire à Bujumbura est un processus qui, de par les étapes à franchir pour l’obtenir ; allant de l’inscription à l’obtention ,la durée d’attente décourage les bénéficiaires. De plus, les services en charge de la question se retrouvent débordés face au nombre important des demandeurs.

La passation des tests pour avoir le permis dans les années antérieures ne nécessitait pas un long processus.Certains pouvaient l’avoir sans passer des tests,ce qui comportait d’énormes risques pour la sécurité de la population.
La corruption qui gangrenait les services de la PSR constituait beaucoup de risque car la plupart de ceux qui obtenaient les permis n’avaient pas des capacités techniques de conduite automobile,ce qui augmentait le nombre d’accidents sur la voie publique.
Aujourd’hui ,il faut trois à cinq mois d’attente pour avoir un permis de conduite automobile dit un chef du service permis MVUYEKURE Bonaventure alors que dans les années antérieures on pouvait l’avoir dans une ou deux semaines.
La raison selon lui et qu ’aujourd’hui les demandeurs sont nombreux,le taux de réussite a augmenté ,le respect des procédures légales, la démographie galopante à laquelle fait face notre pays et du chômage excessif, font qu’ on observe des personnes qui conduisent des véhicules et des motos sans permis ainsi qu’ un nombre accru des personnes désireuses de ce document.

En vue de lutter et de renforcer la qualité des services de la police de roulage et de la sécurité routière contre toutes ces tentatives de corruption observées dans le temps,un comité de passation a aussi été mis en place.
Les affiches en présence montrent des conditions à remplir par les candidats pour l’acquisition d’un permis provisoire : une carte d’identité, un certificat d’aptitude physique et d’ un certificat justifiant la fréquentation de l’auto-école. Ces derniers donnent accès au candidat à se faire inscrire pour participer à un test écrit pour l’obtention d’un permis provisoire.

Un des membres du comité de passation RWANKABIGERO Jérémie déclare que les effectifs peuvent aller au delà de 1200 demandeurs répartis en groupes. Environ 300 personnes sont par la suite programmées mensuellement pour la passation. Un jeton comportant un numéro d’identifiant à présenter lors du test théorique automobile est distribué à chaque candidat. Le test théorique s’effectue une fois le mois.
Après trois mois dès la réception du permis provisoire,un test pratique donnant lieu à l’obtention d’un permis définitif est programmé. Les proclamations se font le même jour de la passation et les permis sont délivrés théoriquement trois jours après .

Interrogé l’ un des demandeurs trouvé sur place qui a requis l’anonymat, a dit qu ’on a pas à dire pour l’obtention des permis, qu’il faut des connaissances pour que ça soit rapide sinon on peut passer même une année sans l’avoir selon les prétextes de manque de duplicata ,a-t-il renchérit

Même si les conditions pour avoir un permis requiert une procédure longue, il y a eu amélioration de prestation au niveau du service en matière de transparence malgré les plaintes enregistrées auprès des demandeurs quant à la longévité de passation des tests théoriques et pratiques due au pléthore des candidats.
Néanmoins,il convient de signaler que l’imprimé utilisé pour préparer le permis de conduire est un papier non sécurisé, facile à imiter,d’où la sécurisation du permis par voie biométrique s’avère indispensable.
Gilbert KADENDE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Pour mieux encadrer les jeunes en vacances
9 août, par Dieudonné Niyonzima
Dans l’avant-midi du 08 aout 2018, le Ministre de la Sécurité Publique et de (...)
UNE SEMAINE JONCHEE D ‘ACCIDENTS DE ROULAGE
8 août, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 30 juillet au 05 Aout 2018 a été caractérisée par des accidents (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi