• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Kayanza : Célébration de la Journée Mondiale de la Femme

Kayanza : Célébration de la Journée Mondiale de la Femme

Les cérémonies du 08 mars 2018 marquant la célébration de la Journée Mondiale de la Femme ont eu lieu au stade Gatwaro au chef lieu de la province Kayanza. Les femmes policières du Burundi y ont participé. Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza, accompagné de son épouse, a rehaussé les cérémonies de sa présence. « Acteurs ruraux et urbains ensemble transformons la vie des femmes » était le thème de cette année choisi par gouvernement burundais.

Etre burundaise, une fierté.

Dans son discours de circonstance, le chef de l’Etat a commencé par remercier le tout puissant Dieu pour avoir permis que l’organisation de cette journée soit un succès. “Le 08 mars 2018 arrive au moment où la paix et la sécurité règnent sur l’ensemble du territoire de la république du Burundi. C’est une journée spéciale a-t-il poursuivi, un nouveau élan pour la femme burundaise, c’est un jour de lumière. Le jour coïncide avec un jeudi, journée choisi par le gouvernement comme jour de jeune et de prière pour le pays. Pour tout le mois de mars, le gouvernement burundais s’est donné un slogan "Duhe umukenyezi ikibanza kibereye", donnons à la femme la place qui convient le plus .Tout le monde s’accorde que la femme constitue le pilier du développement et cela dans tous les domaines. Tout le monde doit œuvrer à ce que ce pilier reste solide, et le gouvernement servir de modèle. Sur cette lancée, aucun effort ne sera ménagé pour relever les défis auxquels la femme burundaise fait face en l’occurrence le joug de la culture qui a tendance à minimiser le rôle de la femme dans la société sans oublié le manque de moyen qui constitue l’obstacle quant à l’autonomisation de la femme et par conséquent son épanouissement.

Relever les défis, un travail de tous les jours

Le ministre de la solidarité, des droits de l’homme et du genre Martin Nivyabandi s’est dit satisfait du fait que la femme ne cesse d’occuper sa place dans la société burundaise. Elle est présente dans tous les domaines et secteurs de la vie du pays. Il a néanmoins cité les défis dont la pauvreté et les conflits qui affectent beaucoup les femmes. En guise de solution, doivent être renforcées les formations surtout dans les domaines professionnels et techniques, poursuivis ou élaborés des projets et programmes visant la promotion de la vie de la femme et de la fille burundaise.

Pas de progrès sans l’implication des femmes.

Le coordonnateur résidant du système des Nations Unies au Burundi Garry Conille affirme que le cadre légal relatif à la promotion de la condition féminine est satisfaisant. Les textes internationaux et ceux internes du droit positif burundais sont de nature à protéger les femmes et leur permettre de jouir, du moins pour l’essentiel de leurs droits. Le Burundi ne cesse d’adopter des politiques visant l’autonomisation de la femme. Les obstacles auxquels la femme burundaise fait face s’observent dans les autres pays. La population burundaise étant à majorité féminine, le progrès et le développement du pays nécessitent une réelle implication de la femme.

Dans son allocution, la présidente du forum national des femmes le Docteur Janvière Ndirahisha a appelé tout un chacun à se poser la question de savoir ce qu’il est entrain de faire dans son domaine d’action pour promouvoir la cause de la femme. Le forum se réjouit de l’état des lieux des droits de la femme, et donne l’exemple de la récente loi qui réprime les violences basées sur le genre. Le forum fustige néanmoins les lacunes observées dans certains textes dont le plus frappant est le code des personnes et de la famille du Burundi qui défavorise la femme et la fille quant aux droits à la succession. Même dans les postes de prise de décisions, la femme reste minoritaire au Burundi.

La population et le gouverneur de la province Kayanza ont accueilli chaleureusement les hôtes du jour parmi lesquels les hauts cadres du gouvernement, des corps de défense et de sécurité, du service national des renseignements, les représentants des confessions religieuses ainsi les représentants des missions diplomatiques et consulaires accrédités à Bujumbura.

Les cérémonies ont été agrémentées par la présentation de différents numéros de danses traditionnelles et le son du tambour burundais, sans oublier le défilé des filles et femmes de l’armée et de la police qui a été précédé par le long défilé de femmes des différents services et institutions de l’Etat, et les associations féminines locales de Kayanza.

Signalons également que lors des cérémonies,treize femmes se sont vues décorées pour avoir accompli leur tâches avec abnégation dont une fille 19 ans lauréate du Lycée SOS Bujumbura qui a réussi à l’examen d’état avec une note de 89% dans la section scientifique B

Emission radio :

OP1 NIYONZIMA Dieudonné

Emission TV : https://youtu.be/oEfSdRTnCDo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais aux sinistrés de Buterere
10 mai, par Constance NKOBWA
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais, constituée de 7.5 tonnes de (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi