• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > Des causeries morales pour plus d’encadrement.

Des causeries morales pour plus d’encadrement.

Du 24 au 26 octobre 2018, l’inspecteur général de la police nationale du Burundi et son adjoint ont animé des causeries morales à l’endroit des officiers de l’administration centrale de l’inspection générale de la police et de ceux affectés dans toutes les régions de police. C’était dans le cadre de rencontrer les hommes sur terrain.

Tous les commissaires régionaux ont présenté une situation sécuritaire généralement bonne sur toute l’étendue du territoire national. Néanmoins, des cas d’infractions de droit commun ont été constatés et diffèrent en fonction des spécificités de chaque région. C’est le cas notamment de vols à main armée et souvent en bandes organisées qui s’observent le plus dans la région Oust de police, les criminels venant et se repliant au Congo voisin après avoir commis des forfaits ; de la recrudescence des viols et de la fraude dans la région Est et Sud frontalières avec la Tanzanie, et des cas de vente et consommation de boissons prohibées qui persistent dans la région centre de police.

L’inspecteur général de la police nationale du Burundi et son adjoint ont animé les réunions autour des points à l’ordre du jour tels la situation sécuritaire dans tout le pays et les menaces à la sécurités auxquelles la police doit faire face, le renforcement et l’opérationnalisation de l’état major opérationnel dans les commissariats de police, la prévention et la lutte contre les cas de corruption sur toute sa forme, la lutte contre les accidents de roulage, l’amélioration des conditions de vie des policiers dans les camps et leur accès aux services qu’ils demandent, la formation patriotique et le rappel sur les valeurs fondamentales pour un policier, le rappel sur les activités de la police judiciaire, l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’action de l’inspection de la police nationale du Burundi.

Concernant les divers, il a été question de la mise en œuvre du projet national « Ewe Burundi Urambaye » pour la préservation de l’environnement, de la caisse d’assistance sociale au sein de la police, de la prévention contre la fièvre hémorragique Ebola et l’état d’avancement du recrutement au sein de la police nationale du Burundi

Dans toutes les régions de police, une attention particulière a été portée sur les accidents de roulage qui, ces derniers temps, font beaucoup de victimes malgré les efforts déployés par la police pour le réduire. Les causes à ce fléau sont toujours l’excès de vitesse, la conduite en état d’ivresse, les conducteurs de véhicules sans qualification, les véhicules et les chaussées en mauvais état,…

En guise de solution à court terme, il a été recommandé aux policiers de redoubler d’efforts pour procéder à des contrôles minutieux de véhicules, et aux usagers des routes d’être plus prudents et refuser de monter dans des véhicules avec surnombre et interpeller les conducteurs en cas d’excès de vitesse. Pour le long terme, il est envisageable de procéder à la modification des textes légaux régissant la circulation routière.

Signalons que les causeries ont été animées sous forme d’un atelier d’échange d’information et de renforcement des capacités. Dans chaque domaine, il été effectués des exposés par les chefs de services y affectés.

OP1 Niyonzima Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Des opérations fructueuses
13 novembre, par Dieudonné Niyonzima
La semaine du 02 au 10 novembre 2018 a été caractérisée par du calme sur tout (...)
Emission radiodiffusée du 26 Octobre 2018.
29 octobre, par Dieudonné Niyonzima
La cellule communication du ministère de la sécurité publique et de la gestion (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi