• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > La police nationale du Burundi se dote d’un plan d’action pour la lutte (...)

La police nationale du Burundi se dote d’un plan d’action pour la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre (VSBG)

La police nationale du Burundi se dote d’un plan d’action pour la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre (VSBG)

C’est par acclamation unanime que le plan d’action 2014-2016 a été validé par les participants à un atelier ad hoc. C’était ce matin, 22 septembre 2014, à l’Hôtel Royal Palace. La validation a été précédée par une présentation dudit plan suivie des commentaires des différents participants.
Selon Madame OPC2 SABIYUMVA Christine qui a présenté ce plan d’action aux participants, le plan devra produire 3 effets suivants :
-  La Police Nationale du Burundi est mieux organisée et structurée pour lutter contre les VBG ;
-  Le personnel de la police est outillé et agit de manière professionnelle dans la lutte contre les Violences basées sur le genre, le trafic des êtres humains et la protection des droits de l’enfant ;
-  La police dispose d’un système de coordination et de suivi-évaluation pour une meilleure performance dans la lutte contre les VBG sur l’ensemble du territoire national.
Ces trois effets induisent à leur tour à 9 produits tels que décrits dans le plan.
Le plan contient une série d’actions pour lutter efficacement contre ces fléaux et constitue le premier outil de ce genre pour la PNB. Il vient donc lever les obstacles qui handicapaient le travail dans ce domaine.

Selon Jérémie DELAGE, Représentant de l’ONU-FEMMES au Burundi, les violences faites aux femmes et aux filles existent dans toutes les parties du monde. Le Burundi n’échappe pas à ce genre de problème car les données et informations recueillies montrent qu’il y a un grand nombre de victimes et la plupart des cas restent inconnus car les victimes n’osent même pas les dénoncer ou faire recours à des services de prise en charge. Or, même une seule victime de ces abus est de trop, a-t-il poursuivi. Malheureusement, a-t-il déploré, ces crimes restent les moins punis au monde. Heureusement, de l’ensemble d’intervenants, la police constitue un maillon principal qui permettra de juguler ce phénomène. La police doit donc contribuer pour combattre définitivement ce mal qui constitue une honte pour n’importe quelle société. Il a ajouté que ce plan est comme une boussole pour avancer de façon méthodique et planifiée dans la lutte contre les VBG et partant arriver à plus de résultats. C’est un outil de planification mais aussi de mobilisation de ressources et qui permettra en même temps d’évaluer le progrès accompli grâce aux indicateurs de performance qui sont contenus dans ce document. Mais, a-t-il fait remarqué, cet outil ne constitue pas une fin en soi et ne doit pas être un objet d’ornement ou un document de plus pour surcharger les tiroirs de la PNB. Il a terminé son propos en remerciant vivement la PNB pour ses efforts déjà mobilisés dans la lutte contre les VBG et a promis des soutiens pour mettre en œuvre ce plan.

Pour, OPC1 CISHAHAYO Pontien, qui avait représenté le Directeur général de la PNB, la police nationale a réalisé toute une série d’activités depuis 2008 comme la mise en place des points focaux genre dans tous les postes de police, la formation des Officiers de police judiciaire et tous les policiers en matière de lutte contre les VBG, l’intégration des modules de lutte contre les VBG dans la formation initiale des policiers, l’organisation de la 2ème KICD et sa présidence, la participation dans les sous-commissions chargées du genre au niveau de l’OCPAE et de l’EAPCCO, … Il a ajouté que ce sont de telles activités qui sont consolidées dans ce plan d’action en cours de validation.

Le plan d’action est triennal et sa mise en œuvre va coûter 1.679.000.000Fbu. Les différents partenaires présents ont promis d’accompagner la mise en œuvre de ce plan pour une lutte efficace contre les VBG au Burundi.
OP1 NKURIKIYE Pierre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais aux sinistrés de Buterere
10 mai, par Constance NKOBWA
Une aide valant 28.000.000 de francs burundais, constituée de 7.5 tonnes de (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi