• IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE
  • IMPARTIALITE - INTEGRITE - DIGNITE

Accueil > Actualités > MSP : Le Porte-Parole du Ministère de la Sécurité Publique tient une (...)

MSP : Le Porte-Parole du Ministère de la Sécurité Publique tient une conférence de presse

Ce 28 Octobre 2014, dans le Building abritant le Ministère de la Sécurité Publique, le Porte-Parole dudit ministère a tenu une conférence de presse faisant suite à la réunion périodique d’évaluation de la situation sécuritaire organisée par son excellence le Président de la République en commune de Rutegama à l’intention des forces de défense et de sécurité, de l’administration du territoire et ceux de la justice.


Le Porte-Parole du Ministère de la Sécurité Publique lors de la conférence de presse

Trois nouveaux phénomènes criminels ont été observés à savoir :

-  la menace terroriste où, contrairement à la situation précédente qui n’impliquait comme suspects que des étrangers seulement, la police vient de découvrir à l’aide du réseau conjoint d’information et de prévention, qu’il y a des burundais qui sont en contact avec les réseaux suspects d’endoctrinement terroriste. Deux cas de burundais sont déjà identifiés et sont sous interrogatoire. Les enquêtes visent à vérifier si ces personnes sont conscientes et savent réellement avec qui ils sont en contact. Les milieux terroristes utilisent pour le recrutement des méthodes déguisées, pour une école coranique par exemple, de sorte que la personne ciblée pour le recrutement ne saura à priori qu’elle est en train d’être recrutée pour le compte de ces milieux terroristes. Il le saura un peu tardivement sans possibilité de retour en arrière.

- De cas de déstabilisation déguisée en prédication tel que le cas de mademoiselle Eusébie Ngendakumana qui utilise des messages apocalyptiques et contenant des propos diffamatoires écrits et envoyés à des personnes bien identifiées ainsi que Monsieur Gakwaya Damascène, une personne de nationalité rwandaise qui utilise des éléments audio contenant comme pour la première des messages apocalyptiques et diffamatoires à l’endroit des personne identifiées. Interpellé et après vérification de ses pièces d’identité, la police a découvert que le séjour de Monsieur Gakwaya au Burundi était irrégulier,car il vivait au Burundi depuis 2012 mais qu’il n’a pas les documents lui autorisant de séjourner dans le pays. C’est ainsi que le Gouvernement a décidé son expulsion à dater de ce 28 Octobre 2014.

Pour le cas de mademoiselle Eusébie Ngendakumana,il a été rappelé qu’un mandat d’arrêt pour son arrestation est en circulation.Cest ainsi qu’une des recommandations de la réunion de Rutegama était de réactiver sa recherche pour qu’elle soit traduite en justice pour répondre de ses actes criminels.

- Le phénomène de bandits opérant en bandes composées de plus ou moins trois personnes utilisant des objets tranchants ou contondants a été observé en communes Rusaka et Gisozi en province Mwaro ; Mugongomanga et Mukike en province de Bujumbura rural. Il a été aussi signalé en commune Kinido et Kanyosha en Mairie de Bujumbura. Pour ce dernier cas, quatre personnes ont été arrêtées et les enquêtes sont en cours pour découvrir l’identité des criminels ainsi que leur mode d’opération, ce qui permettra leur démantèlement. De mesures pour démanteler ces bandes ont été prises et nous sommes confiants que des résultats satisfaisants seront enregistrés d’ici peu.

Pour tous ces nouveaux phénomènes ainsi que d’autres phénomènes habituels de criminalité, il a été recommandé d’activer le travail des comités mixtes de sécurité pour ceux qui les ont déjà mis en place ; de les mettre en place pour ceux qui ne l’ont pas encore fait. Ces comités constituent un cadre très important dans la lutte contre la criminalité et même le terrorisme.

OP1 Rupfunyimpinga Dieudonné

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualités

Buganda:Un groupe terroriste a massacré 26 personnes
16 mai, par NKOBWA Constance
La semaine du 7 au 13 Mai 2018 a été marquée par le carnage de 26 personnes (...)
De nouveaux Officiers de la Police Judiciaire ont clôturé leur formation.
14 mai, par Dieudonné Niyonzima
Un total de 154 sous-officiers, 21 femmes et 133 hommes dont 05 militaires (...)
  • facebook
  • twitter
  • Ministère de la Sécurité Publique
    Ngagara,Quartier Industriel,
    Avenue Nyabisindu,N° 17
    Bujumbura, Burundi.
    Téléphone1 :+257 22 22 24 78
    Téléphone2 :+257 22 22 98 67
    FAX : +257 22 22 90 90
    Boite Postal : 7413 Bujumbura

    Secrétariat Permanent : +257 22258265
    Assistant du Ministre : +257 22258264
    E-mail : infos@securitepublique.gov.bi